Accueil

 

Nous sommes très heureux de vous convier à la troisième édition du Festival Soufi de Paris. Cette année, nous vous proposons trois soirées musicales qui auront lieu le 9, le 13 et le 17 décembre 2019.

 

9 décembre 2019 – 20h
La Grande Nuit Soufie
Chants soufis de Sarajevo
Armin Muzaferija & the Sufi Ansambl Messudija

 

Un concert exceptionnel à plus d’un titre, les soufis de Bosnie ne sont pas venus en représentation en France depuis au moins dix ans. Cette fois, c’est l’ensemble de la Tekija Mesudija, formé par le Professeur Cazim Hadzimejlic qui sera présenté au public parisien. La voix profonde et céleste d’Armin Muzaferija accompagné du tournoiement des derviches nous permettra de voyager du XVème au XXIème siècle. Sa maîtrise aussi bien du répertoire traditionnel soufi que des chants bosniaques contemporains saura éveiller en chacun, en chacune, la soif de voyager dans un pays si proche et si loin à la fois. Un pays qui ne semble ni d’Orient, ni d’Occident.
 
Armin Muzaferija est un chanteur musicien bosniaque qui incarne a lui seul la culture musicale bosniaque et plus largement balkanique. Il chante aussi bien la musique traditionnelle, (chants appelés sevdalinka) que les chants du répertoire soufi (la musique du tassawuf).
 
Présent depuis 2007 sur plusieurs scènes internationales avec des concerts et tournées dans le monde entier (États-Unis, Maroc, Turquie, Espagne, Italie, Allemagne …), il a remporté des prix dans plus d’une dizaine de festivals de musique et a déjà publié deux albums.
 
En plus de sa carrière solo, Armin Muzaferija est également le leader du groupe «Tesavvuf Ansambl Mesudijja», qui donne régulièrement des concerts de musique soufie.
L’ensemble est né au cœur de la Bosnie-Herzégovine, dans le village de Kaćuni – municipalité de Busovaća -, où réside la zawiya principale Naqshbandie, vieille de plus de 500 ans. Ce lieu est un véritable centre spirituel et artistique, qui garde vivante la tradition soufie. Certains de leurs chants ont plus de 300 ans.
 
Le répertoire du concert est composé de : Salavats, Chants traditionnels en bosniaque, Qasida et Ilahis en langue arabe (Kul ya Adhim, Ya imam Al Rusli…) et en langue turque (Derman arardim, Ne znaman anarsam seni…)
 
L’ensemble du groupe est coordonné par le Cheikh Abdusamed Hadžimejlic et composé des derviches de la Tekkija Mesudijja :
Amar Jugovic et Ahmed Strinic.
Ainsi que de musiciens professionnels :
– Prof. Džemšid Hodzic, chef d’orchestre, professeur de musique à l’école de Sarajevo
– Prof. Mejdi Sulejmani, l’un des meilleurs guitaristes des Balkans, originaire du Kosovo
– Halid Hajdukovic, multi instrumentiste, compositeur, producteur et auteur. Directeur du studio d’art sonore à Sarajevo.
– Almedin Varosanin, Neyzen et multi-instrumentiste.
 
Avec
Amar Jugović – Derviche tourneur

Armin Muzaferija – au chant
Džemšid Hodžić – au piano
Mejdi Sulejmani – à la guitare
Almedin Varošanin – au ney et à la clarinette
Malik Avdukić – percussions
Ahmed Strinić – semā (derviche tourneur)
Amar Jugović – semā (derviche tourneur)

Adresse
Halle Pajol – Auberge Paris Yves Robert 20 Espl. Nathalie Sarraute 75018 Paris
Métro : Max Dormoy (12), La Chapelle (2) — Bus : 60, 35, 65, 302, 350
Billetterie : https://www.weezevent.com/la-grande-nuit-soufie

 

 

13 décembre 2019 – 21h
Layla, miroir de l’essence
Joanna Goodale, Khaled Mezouaghi et Annika Skattum

 

Un trio inédit entre la pianiste Joanna Goodale, le chanteur Khaled Mezouaghi et la derviche tourneuse Annika Skattum se forme à l’occasion de la 3e édition du Festival Soufi de Paris. Quand la musique de Jean-Sébastien Bach rencontre la poésie des maîtres soufis et le mouvement céleste du derviche tourneur, les liens méconnus qui unissent les musiques sacrées d’Orient et d’Occident deviennent manifestes. Les notions de cycle, d’élévation et de voilement/dévoilement seront au cœur de cette soirée hybride pour célébrer Layla, l’Essence divine.

Joanna Goodale est pianiste. Du répertoire baroque aux musiques du monde, elle fait dialoguer les musiques sacrées.
Khaled Mezouaghi est moussami‘, chanteur d’odes soufies, de la confrérie Alawiyya.
Annika Skattum est derviche tourneuse de la voie Chadiliyya.

En partenariat avec l’Institut des Cultures d’Islam (Logo en pj)

Adresse : FGO – Barbara. 1, rue Fleury – 75018 Paris
Billetterie sur le site de l’ICI https://www.institut-cultures-islam.org/agenda/layla-miroir-de-lessence/

 

 

17 décembre 2019 – 20h
La Nuit de Rûmî
Sheikh Bahauddin & the Royal Ottoman Society

 

Après un énorme succès, le 2 novembre dernier à Rome. Sheikh Bahauddin Efendi accompagné par l’ensemble de la Royal Ottoman Society, nous permettra de vivre l’expérience du Dhikr Naqshbandi totalement mis en musique, c’est au son du ney, du violon, de la guitare et des percussions que nous communierons lors de la grande nuit soufie. Une musique et des vocales contemporaines au rythme du tournoiements des derviches. C’est une création musicale pensée par le compositeur et chanteur Ayberk Efendi et totalement inédite en France qui sera présenté par le Festival Soufi de Paris.
Ils seront accompagnés de Ilyas (au chant et au tambour), Aaron (à la guitare), Ela (au violon), and Mahmud (au ney).

Adresse : Halle Pajol – Auberge Paris Yves Robert, 20 Espl. Nathalie Sarraute 75018 Paris
Métro : Max Dormoy (12), La Chapelle (2) — Bus : 60, 35, 65, 302, 350
Billetterie : https://www.weezevent.com/la-nuit-de-rumi-sheikh-bahauddin-the-royal-ottoman-society

 

 

Les conférences, tables rondes et ateliers reviendront dès l’année prochaine, au cours de la quatrième édition du Festival Soufi de Paris, dont le thème vous sera dévoilé très prochainement.